Consultation

Conduite automatisée : L'examen de conduite est au centre des préoccupations

Suite à l'ouverture de la procédure de consultation sur deux nouvelles ordonnances visant à réglementer la conduite automatisée par le Conseil fédéral, le 18 octobre 2023, l'Office fédéral des routes (OFROU) a informé en détail les milieux intéressés (dont L-drive Suisse) du contenu du projet.

Au printemps, le Parlement a adopté une révision partielle de la loi sur la circulation routière (LCR), créant ainsi les conditions-cadres pour la conduite automatisée. Le Conseil fédéral veut maintenant concrétiser ces dispositions légales par deux ordonnances. Le 18 octobre, il a ouvert une procédure de consultation à ce sujet, qui durera jusqu'au 2 février 2024.

Le projet concerne également la formation à la conduite et donc les moniteurs de conduite. C'est pourquoi L-drive Suisse a participé activement, au cours des dix-huit derniers mois, aux différents groupes de projet qui ont jeté les bases du projet. Lors d'une séance d'information organisée le 25 octobre 2023, la délégation de L-drive Suisse, composée de Bruno Schlegel, Markus Hess et Michael Gehrken, a pu se faire une idée précise de ce qui est prévu.

Les systèmes d'assistance à la conduite et d'automatisation deviennent «pertinents» pour les examens

Dans ce contexte, l'examen de conduite devient le centre d'intérêt en relation avec les systèmes d'assistance à la conduite (SAC) et les autres niveaux d'automatisation. «De nouvelles compétences en matière de conduite sont nécessaires», a clairement expliqué Markus Dill, responsable du secteur Admission des personnes à l'OFROU. Cela rend «nécessaire le développement de l'examen de conduite».

Les systèmes d'assistance à la conduite (SAC) et les systèmes d'automatisation devront donc à l'avenir être "pertinents pour l'examen. Les autorités mettent l'accent sur les catégories A et B, «parce que c'est la porte d'entrée» dans la carrière de conducteur. Les thèmes liés à l'automatisation doivent être intégrés dans l'examen théorique et pratique. Certains points essentiels, comme la durée des examens, ne seront toutefois pas modifiés.
Et : le législateur veut essayer de «tirer un fil rouge à travers la formation». C'est pourquoi, comme l'a expliqué l'OFROU lors de la séance d'information, l'enseignement de la théorie de la circulation routière sera également révisé.

Vous trouverez plus d'informations sur le projet de conduite automatisée et sur la révision de l'enseignement de la circulation routière dans le prochain L-Journal de mi-décembre 2023.

Andere Spannende Beiträge

Fahrschule Rufer GmbH: Outil d'apprentissage parfait pour les futurs conducteurs professionnels

Depuis 2012, l'auto-école Rufer GmbH fait confiance aux camions de la marque Renault Trucks pour former les futurs conducteurs et conductrices aux tâches exigeantes. L'entreprise de Frauenfeld a récemment pris possession d'un nouveau Renault Trucks T480 TC P4x2.

Mehr erfahren
#DrivingInstructorDay 2024 : nous attendons vos idées et votre engagement

Le 16 mars prochain aura lieu dans le monde entier le Driving Instructor Day. L-drive Suisse y participera dans le cadre de la campagne de communication L-Pro - avec votre soutien et vos idées.

Mehr erfahren
Le début de la phase de formation est reporté ou interrompu à plusieurs reprises

Le Conseiller national Andri Silberschmidt-Buhofer veut charger le Conseil fédéral de modifier l'ordonnance réglant l’admission à la circulation routière (OAC) de manière à ce que une phase d'apprentissage d'une année n'est en principe plus obligatoire.

Mehr erfahren